Dragon Ball Z RPG Reborn est un forum RPG, qui vous permettra d'incarner un personnage de l'univers de Dragon Ball Z, ou en créer un de toutes pièces pour vous lancer dans l'aventure.

Partagez | 
 

 Un Prince tourmenté

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


Majin Vegeta [Libre]
Je suis
Majin Vegeta [Libre]

Masculin Messages : 73
Zénies : 93
Age : 19
Alignement : : Mauvais -6


Données du Personnage
Points Z:
62/100  (62/100)
Niveau:
40/300  (40/300)
Inventaire d'Objets ::

MessageSujet: Un Prince tourmenté   Sam Fév 01, 2014 8:47 am

Kakarotto, Hana Tsukishima, Astosh le démon. Voilà les seuls personnes, jusqu'à présent qui me résistèrent, et pour deux d'entre eux, qui me vainquirent. Ils me laissèrent tous un goût amer en bouche et un sentiment de haine et de dégoût s'était emparé de moi, depuis ma toute première...défaite. Malgré ma simple victoire dans l'autre monde, ce sentiment ne m'avait jamais quitté. C'était peut être de la faute du saiyan renié, peut être celle du démon, c'était même peut être de la faute de la planète Terre. Mais je savais quel était le réel problème : ma faiblesse. Je ne pouvais juste pas l'accepter, car j'étais le prince, mais au fond de moi je le savais...j'étais d'une faiblesse affligeante. J'étais au centre d'une arène, à la limite de l'inconscience, mais je serrais les dents. Je savais que c'était pour retenir mes larmes. Des dizaines d'ombres étaient autour de moi. Elles m'avaient vaincu, humilié. Elles allaient à présent me tuer. Je n'étais plus le prince. Je n'étais qu'un sous-être. Un faibl...

Je me réveillais en sursaut dans la neige terrienne, au sommet de la plus haute montagne de la planète. J'avais rêvé, mais je ne me souvenais plus de quoi. Ce ne devait pas être si important, après tout les rêves ne sont rien. Je me tins droit en étirant tous mes membres avant de passer mes mains gantés sur mon visage. Ce matin, j'étais possédé par un étrange excès de confiance en soi, mais, honnêtement, je ne vis pas la différence, un prince doit toujours avoir confiance en lui. Je flottai en direction du sol, des milliers de mètres plus bas, en me passant mon programme d'entraînement de la matinée dans la tête. Une fois les deux pieds par terre, je me mis à courir autour de la montagne qui m'avait accueilli la dernière nuit, pendant près d'une demi-heure, avant de l'escalader, sans utiliser une once de ki. Je pensais que ça allait être un challenge. Je fis erreur. C'était beaucoup trop facile, quoique long. De retour au sommet, je réfléchissais pour trouver un endroit où m'entraîner décemment. Le seul bon endroit que je connaissais sur Terre pour s'entraîner seul était la salle de gravité de Capsule Corporation, et je l'avais détruite la veille.

Soudain, alors que je continuais à réfléchir intensément, une puissante énergie se fit sentir. Cela ne dur qu'un instant, mais je la captai bien. Elle ne dura pas, ce devait être une attaque de ki et non une personne. Je combinai la provenance de l'énergie avec ma connaissance de la géographie terrienne. Si je ne faisais pas d'erreur, et je n'en faisais sûrement pas, l'attaque venait d'une ville située près de la demeure de Kakarotto, le Mont Paozu. En me disant cela, je fonçai à vitesse maximale en direction de cette ville, pensant y trouver Kakarotto combattant l'être qui lança l'attaque. Cela me prit à peine 2 minutes pour arriver sur les lieux, grâce à ma vitesse. Je trouvais une ville à moitié dévastée, ainsi que des dizaines, voir une centaine d'humains au sol, morts. Les rues étaient pavés de sang. Je ne vis pourtant personne, et je ne sentais aucune énergie, mais j'entendais. Alors que je m'étais risqué à aller au centre de cette zone détruite, j'entendis des pas derrière moi. Je n'eus pas le temps de me retourner que les lâches m'attaquèrent dans le dos. Je sentis un kikoha venir vers moi, et alors que je l'évitais de justesse, je fis un saut en arrière pour examiner mes adversaires. Ils étaient au nombre de deux, un était de petite taille et flottait dans l'air. Il avait une peau de couleur pourpre/violette portait de grandes lunettes de soleil ainsi qu'un chapeau. Son compagnon, à l'inverse était un véritable mastodonte de couleur blanche, torse nu et avec une queue de cheval.

Je serrais les poings, me demandant qui étaient-ils, pourquoi je ne sentais pas leur énergie, et surtout où était ce maudit Kakarotto ?!

Je n'eus pas le temps de leur demander tout cela, car ils foncèrent tout deux sur moi, poing en avant.


Puissances:
 

_________________

Revenir en haut Aller en bas


Majin Vegeta [Libre]
Je suis
Majin Vegeta [Libre]

Masculin Messages : 73
Zénies : 93
Age : 19
Alignement : : Mauvais -6


Données du Personnage
Points Z:
62/100  (62/100)
Niveau:
40/300  (40/300)
Inventaire d'Objets ::

MessageSujet: Re: Un Prince tourmenté   Sam Fév 01, 2014 9:22 am

Je ne les avait jamais vu. Je ne connaissais même pas leur puissance. Pourquoi d'ailleurs ?! Qui étaient ces créatures ? Ils pouvaient lancer des attaques de ki, je devais logiquement pouvoir jauger leur énergie, même minimement ! Ce n'était pas normal. Pour l'instant, je pouvais juger de leur vitesse, puisqu'ils étaient en train de foncer sur moi. D'après ce que je voyais, ils étaient plutôt faible, mais il restait à voir leur force, leur technique, voire même si ceci était leurs véritable vitesses ! Pour rapidement trouver réponse à mes interrogations, lorsque je vis leurs poings respectifs se rapprocher de moi, et comme j'avais déjà les poings serrés, je n'eus qu'à frapper les leurs pour me rendre compte de leur force. Le choc créa une légère onde du même nom, ainsi qu'un tressautement des cailloux aux alentours, mais à part ça, rien de grave. En tout cas, je me rendais compte que j'étais beaucoup plus fort qu'eux, et cela me réjouissait. Alors qu'ils écarquillèrent leurs yeux, je leur répondis avec un sourire narquois, tout en leur fichant un coup de pied circulaire en pleine tête pour les envoyer valser. Le plus grand fut touché, mais le nain se baissa à temps pour venir sournoisement me filer un uppercut en plein dans le menton.

L'impact me fit lever la tête et mon menton frissonna, et je luttais contre la force qu'il gardait dans sa main pour reposer ma tête dans sa position initiale, tout en lui lançant un regard de victoire. Je lui enfonçai mon genou dans le ventre, ce qui le fit immédiatement tomber à terre. Je concentrai légèrement mon énergie pour lui lancer une salve de kikohas mais son copain le géant avait recouvré ses esprits, et avait volé mon idée. Mon premier réflexe fut de croiser les bras, avant de me rendre compte de ce qui se passait, et de libérer une partie de mon aura tout en tendant mes bras sur les côtés pour renvoyé les kikohas. Certains se perdirent dans le ciel, tandis que d'autres faillirent frapper les deux énergumènes, mais ils esquivèrent. Tout ceci m'amusait, mais je n'allais tout de même pas rester dans l'ignorance durant tout le combat. Je fonçais à toute vitesse vers eux, et quand je fus à bonne distance, j'agrippais le cou du petit violet, en serrant. Quand le grand vint à courir vers moi de la façon la moins discrète du monde, j'en fis de même avec son cou.


-Alors maintenant, on va se calmer, tic et tac, et on va me dire d'où vous sortez !

Mon sourire disparut, ils commençaient de moins en moins à m'amuser, alors si en plus ils ne répondaient pas à mes questions...
Je serrais mes poings et le cou du plus petit, celui qui semblait le plus fragile, craqua. Non, il ne craqua pas. Son cou semblait...grincer ? Alors que mon regard interrogatif se posa sur lui, je vis avec stupeur que lorsque je serrai, une toute petite faille apparut sur son cou. Je vis un fil électrique en sortir. Je crus immédiatement comprendre.


-Qu'est-ce que...Des robots ?!

Profitant de mon apparent choc, le grand blanc se libéra en me lançant un kikoha en pleine figure ! Je lâchai mes deux adversaires tout en toussant à cause de la fumée qui était apparue sur ma tête. Lorsque je pus pousser toute cette poussière, et sans m'y attendre, je sentis une vive douleur dans l'abdomen. Ces fourbes m'avaient frappé de leurs pieds en plein dans le ventre. Je lâchais de la salive sous l'effet de l'attaque, et je reculais de quelques pas, en secouant la tête pour reprendre mes esprits. Je fus accueilli par une véritable centaine de kikoha, que je me contentai d'éviter en m'envolant dans les airs. Ces enfoirés de robots ! Ils m'avaient pris par surprise et avaient enchaînés les attaques à mon égard ! Ils allaient le regretter, et ils allaient comprendre ! Oui, comprendre que j'étais le prince !
Dans les airs, je les repérais rapidement, et alors que je joignis mes mains du côté droit de ma tête en concentrant mon énergie, je leur hurlai :


-Robots ou pas, vous allez vite regretter d'avoir rencontré le prince des Saiyans ! Garric Hô !!

_________________

Revenir en haut Aller en bas


Majin Vegeta [Libre]
Je suis
Majin Vegeta [Libre]

Masculin Messages : 73
Zénies : 93
Age : 19
Alignement : : Mauvais -6


Données du Personnage
Points Z:
62/100  (62/100)
Niveau:
40/300  (40/300)
Inventaire d'Objets ::

MessageSujet: Re: Un Prince tourmenté   Sam Fév 01, 2014 10:18 am

Le rayon violet fonça en direction des deux robots, au centre de la ville détruite tandis que j'avais arrêté de fournir de l'énergie, sûr de ma victoire finale. Mon sourire était revenu mais je vis avec horreur que mon Garric Hô ne continua pas sa course jusqu'à mes deux adversaires. J’atterris au sol pour découvrir qu'il était bloqué par un barrage de kikoha roses lancés par les robots. Eux aussi avaient arrêtés de lancer leur attaque et le barrage de kikoha ainsi que le Garric Hô s'évanouirent dans une violente onde de choc, tandis que, déterminé, je fonçai à toute vitesse en direction de mes ennemis. Ils se tinrent prêts à encaisser mes coups, et sachant que leurs efforts ne seraient pas suffisants, j'y mis beaucoup de forces. Une avalanche de coups de poings et bien sûr de coups de pieds s'abattit sur eux tandis qu'ils les bloquaient, malheureusement efficacement. Voyant cela, j'y mis plus de hargne, plus de force, oubliant totalement de prévoir une contre-attaque de leur part. Cela me fut fatale, car lorsque j'étalais au sol le petit, l'autre enfonça son énorme poing ganté de vert dans ma joue. Pour la première fois du combat, j'étais au tapis, ce géant blanc m'avait sonné. Je me remis rapidement debout, toujours aussi déterminé, toujours aussi hargneux. Cette fois, j'étais prêt à me débarrasser de ces moustiques, avec toute ma force. Le plus rapidement possible, j'envoyais le grand au sol d'un coup de pied qui partait du ciel, qui le toucha en plein dans la tête. Il alla rejoindre son acolyte qui se relevait doucement, et qui avait perdu un des verres de ses lunettes. Je fonçai sur eux, posant mes mains sur leur torse, remettant le nain à terre par la même occasion.

-Pas bouger ! Double Garric Cannon !!

Deux faisceaux d'énergie jaunes apparurent dans mes mains, pour grossir et se transvaser dans le corps de mes ennemis, le tout donnant comme résultat une grosse explosion. Je fis un nouveau bond en arrière pour admirer mon œuvre, et je fus satisfait. J'entendis des bruits de circuits défaillant, et je les vis se relever dans la fumée que mon attaque avait provoquée. Ils se levaient terriblement lentement, on aurait même dit qu'ils buggaient, pas étonnant pour des robots. Une énorme fissure était apparue sur leur torse gravement endommagée, offrant une belle vue sur leurs circuits internes. Ils gardaient un visage sérieux, ils ne montraient pas la douleur, ils ne semblaient pas essoufflés. Rien. Mais qu'on soit robot surpuissant, alien mégalo ou même chewing gum extraterrestre (si jamais une chose aussi horrible existait), on ne sort pas indemne d'une attaque du prince des saiyans. Et de toute façon, il ne fallait que les voir, pour savoir que je devrais juste souffler pour les envoyer à terre à nouveau.

-Moi qui pensais pouvoir vous laisser vous occuper des microbes en attendant l'arrivée de Son Gokû...

Je fus interloqué par cette voix, qui semblait venir de nul part. Mais elle venait d'en haut. Sûrement un allié pour mes ennemis. Ce nouveau personnage vint nous rejoindre au sol doucement, en se plaçant entre les deux robots. Il était de taille moyenne, avait des cheveux blancs, mi-longs, et portait un gilet sans manche qui laissait voir son torse ainsi qu'un pantalon plutôt ample.

Je l'observais, bien sûr, mais ce qui me préoccupait le plus, c'était ce qu'il avait dit. D'habitude, je me fichais des mots prononcés par mes adversaires, ils étaient sans importance la plupart du temps. Mais là, il avait parlé de "Son Gokû", le nom sur Terre de Kakarotto ! Ils le connaissaient ? Ils voulaient le combattre ? C'était donc pour cela qu'ils avaient attaqués une ville si proche de sa maison ! Mais j'étais venu à sa place, malheureusement pour eux...
Je croisais les bras.


-Youpi ! Un autre robot ! Tu viens pour aider tes faibles petits camarades ? Je ne crains que tu ne sois d'une grande utilité pour eux.

-Au contraire, mon petit prince, ne crois pas que je sois de leur niveau. Tu ne pourras pas me vaincre facilement, moi !

Il semblait déjà plus bavard que les deux gogols à ses côtés, mais ce n'était peut être pas si bien..."petit prince", mais d'où sortait-il cela ?! C'était débile ! Ce n'est pas un nom dont on doit m'affubler, "petit prince", c'était un nom de poney ! Sa remarque me fit tiquer, et mon sourire disparut.
Mais ce n'était pas le plus urgent...


-Détrompe toi, tu ne me connais pas ! Je vais vous éliminer, et ensuite vous n'aurez rien pour vous mesurer à votre "Son Gokû" !

A la suite de ces paroles, je fonçais à toute vitesse vers lui, en lui envoyant des dizaines de kikohas pour l'occuper, tandis que je fonçais dans la fumée que j'avais provoqué pour le bombarder de coups de poings à l'estomac, pour finir avec un très violent coup de genou sous le menton, ce qui lui fit perdre sa casquette et qui l'envoya dans les airs. Tandis qu'il tentait de se stabiliser, ses deux copains n'étaient pas en reste, fonçant vers moi pour me donner chacun un coup de poing au visage. Je me pris les coups, et grogna en attrapant leurs poignets, prêt à les mettre K.O une bonne fois pour toutes, ces deux là. Je tirais leurs deux poignets pour faire rapprocher leur deux corps, et ainsi les faire se percuter l'un chacun par l'autre. Ils tombèrent à terre, les yeux fermés. Déjà, j'en ai eu deux ! Je levais la tête en direction du troisième libérant mon aura pour lui faire subir une de mes techniques. Il venait de se stabiliser, il ne s'attendait donc pas à mon violent coup de poing à l'estomac, suivi du même coup dans le dos, avant que je ne réapparaisse devant lui, mains jointes, prêt à lancer mon gros kikoha jaune.

-Atomic Rush !!

Mon attaque eut l'effet escompté. Le robot arrogant tomba à terre, finit, sans qu'il ne puisse me donner ne serait-ce qu'un coup !

Je retrouvai le sol, un peu essoufflé, prêt à me débarrasser d'eux, avant de voir le robot sans casquette difficilement se lever, tandis que les corps inanimés des deux autres flottaient dans les airs. Ils se décomposèrent et leurs pièces détachées volèrent en direction du robot aux cheveux blancs, sans que je ne puisse rien faire. Un vent violent se fit sentir, soulevant la poussière, me privant temporairement de la vue...


Puissances:
 




_________________

Revenir en haut Aller en bas


Majin Vegeta [Libre]
Je suis
Majin Vegeta [Libre]

Masculin Messages : 73
Zénies : 93
Age : 19
Alignement : : Mauvais -6


Données du Personnage
Points Z:
62/100  (62/100)
Niveau:
40/300  (40/300)
Inventaire d'Objets ::

MessageSujet: Re: Un Prince tourmenté   Sam Fév 01, 2014 10:58 am

Le déferlement du vent était extrêmement puissant, trop puissant ! Je ne voyais rien, mais malgré ça je savais que ce robot devenait quelque chose de plus que ça ! Pour contrer le vent, je lâchais mon aura au maximum, et je recouvrais la vue en même temps. Ce que je vis m'horrifia ! Ce robot même s'il n'en était pas un n'avait plus rien d'humain ! Sa musculature avait triplé, ses cheveux avaient virés au rouge orangé et sa peau était bleu, avec du gris clair aux épaules et sur l'abdomen. Il ressemblait, ni plus ni moins, qu'à un monstre, un monstre de puissance ! Sans plus m'extasier devant son physique, je fonçais sur lui pour lui asséner un coup de genou au ventre. Cela n'eut aucun effet. Il grimaça et m’attrapa la tête de ses deux mains. Je vis dans ses yeux jaunes un sentiment étrange. Un mélange de rage et de satisfaction. Il ne ressemblait même plus à un robot normal. Il m'asséna cinq massifs coups de tête à la suite avant de m'envoyer valser d'un coup de pied au ventre. Il ne semblait même plus vouloir se réserver pour Kakarotto, il voulait me tuer. Mais je n'allais pas le laisser faire, j'étais le prince !

Je me relevais, le front en sang, et envoya une salve de kikohas à ce robot de pacotille, tout en courant dans son dos pour le frapper d'un coup de pied dans la nuque dans lequel j'avais mis toute ma force. Il ne bougea pas d'un iota, me renvoyant même mes propres kikohas à la figure. Je fus envoyé en arrière mais j'étais toujours debout. Essuyant le sang qui me tombait sur les yeux, je ne le vis pas venir dans mon dos à son tour pour me frapper à la nuque. En une fraction de seconde, j'étais à terre, sans même avoir pu résister. Il avait utilisé le même coup que moi, de la même manière. Pourquoi étais-je tombé, moi ?!! J'étais le prince, lui un vulgaire robot mutant ! Comment pouvait-il tellement me dépasser en force, vitesse et technique ?!

Il me sonna en m'envoyant au sol, et je mis plusieurs secondes à me relever. Pendant ce temps, il s'envola pour me bombarder de kikohas à nouveau. Ils déchirèrent ma combinaison et explosèrent la moitié gauche de mon armure. Je me les pris tous. Tout mon corps saignait. Il était en train de m'imposer sa victoire. Je n'étais pas assez puissant.

Voilà ce que je me disais, mais c'était faux ! Rassemblant toutes mes forces, je me relevai et écartai mes deux bras, me concentrant énormément, mais rapidement. Je lâchai même un petit cri de libération de ki. Deux kikohas apparurent au creux de mes mains, et je les fusionnai, continuant de rassembler mon énergie. J'allais lancer mon attaque ultime.



-Tu vas crever sale robot... -Final...

Je ne pus finir d'énoncer mon attaque. A nouveau, ma nuque fut touchée. Plus violemment cette fois. Mon énergie baissa d'un seul coup. Il m'avait frappé du genou, sans même que je ne puisse le voir bouger. Mes yeux perdirent leur horizon, et je tombais dans l'inconscience, en entendant le rire sinistre de ce robot de malheur. J'avais perdu, j'avais perdu, j'avais perdu à nouveau !!!!
Je n'en pouvais plus...


J'étais au centre d'une arène, à la limite de l'inconscience, mais je serrais les dents. Je savais que c'était pour retenir mes larmes. Des dizaines d'ombres étaient autour de moi. Elles m'avaient vaincu, humilié. Elles allaient à présent me tuer. Je n'étais plus le prince. Je n'étais qu'un sous-être. Un faiblard. Soudain, toutes les ombres se rassemblèrent en une seule, plus grosse, plus forte, plus effrayante. Ce cyborg allait-il être ma fin ? Je n'en étais pas sûr...


_________________

Revenir en haut Aller en bas

Demi Saiyan

Son Pan
Je suis
Son Pan

Messages : 241
Zénies : 2002
Alignement : : Très bonne (sans jeu de mots 8D)


Données du Personnage
Points Z:
31/140  (31/140)
Niveau:
240/300  (240/300)
Inventaire d'Objets ::

MessageSujet: Re: Un Prince tourmenté   Sam Fév 01, 2014 3:41 pm




Son Pan


Pan Ceruly




J'avais prise mon envole et étais partie du sanctuaire de Kami-sama pour voler un moment dans le ciel bleu de la terre. Cela faisait longtemps que je n'avais pas sentie la douceur de l'aire, observée le ciel bleu et les nuages blanc, l'eau claire et les oiseaux ...

Je n'avais jusque là jamais prise le temps d’appréciée ce petit plaisir simple d'être chez sois, juste être chez sois. Seulement aujourd'hui je n'étais plus une enfant, j'avais gagnée en maturité. Passant à raz de l'eau je plongeais ma mains dans l'océan, créant un long sillon d'eau claire derrière moi.

J'avais des étoiles plein les yeux, ma planète était encore plus belle que dans mes souvenirs ! Je pris une profonde inspiration quand tout a coup, je sentis un Ki augmenter brutalement puis diminuer d'un coup ... Un combat ? Non, je ne sentais qu'un seul Ki ... Curieux ... Je patienta un moment et porta mon indexe et mon majeur a mon front, concentrée ....

Bejita ?